Pomme : bienfaits et vertus sur la santé

pomme sante

Une étude réalisée par des chercheurs espagnols explique les effets bénéfiques anti-obésité de la pomme. Les conclusions mettent en évidence ce mécanisme : les polyphénols de pomme protègent contre la prise de poids et les dépôts de graisse, et ils améliorent la tolérance au glucose.

Si on y ajoute son action diurétique, son effet coupe-faim et son action anti-cancer grâce aux antioxydants, la pomme est vraiment le fruit idéal pour aider à contrôler son poids et à prévenir certaines maladies.

La pomme possède des atouts nutritionnels uniques qui ont été mis en évidence grâce à de nombreux travaux scientifiques permettant de mieux comprendre pourquoi une consommation régulière de pommes contribue au maintien d’une bonne santé.

Cela tien à l’originalité de sa composition et en particulier à :

  • Son faible apport calorique, une pomme moyenne (150g) contient 80 calories.
  • La pomme est composé de 85% d’eau.
  • Sa grande richesse en antioxydants,
  • Sa teneur particulière en fibres solubles et insolubles.
  • Riche en fructose = 50% de ses glucides.

Il existe des milliers de variétés de pommes, dont une vingtaine très courantes en France. Elles sont réparties en 5 familles : « les gourmandes » (Golden, Royal Gala…les plus sucrées), « Les parfumées » (Reines des Reinettes, Pink Lady…), « Les équilibrées » (Fuji, Cameo…), »Les rustiques » (Chantecler, Choupettes…) et les « Toniques » (Granny Smith…), sans oublier les AOC (la Pomme du Limousin a été la première à recevoir cette distinction).

La pomme et ses bienfaits sur la santé

La pomme a toujours été considérées comme un trésor de bienfaits. Elle a fait l’objet d’innombrables publications dans la littérature scientifique. Ses atouts sont constamment mis en valeur par les chercheurs et notamment sa teneur en antioxydants dont les propriétés sont innombrables.

La richesse de ses variétés permet de lui donner sa place toute l’année et tout particulièrement en cuisine et pour les desserts, avant, pendant et après l’exercice physique, au bureau et pour les petites faims.

Ses modes de consommation sont légion et elle se transporte facilement. Les secrets de la bonne santé qu’elle confère s’expliquent, entre autres, par sa grande richesse en antioxydants, par sa teneur en fibres et son faible apport calorique, ainsi que par ses vitamines.

Nous devrions tous manger une pomme par jour comme le recommandent nombre de nutritionnistes et de diététiciens car elle a affectivement tout bon, tant sur le plan gustatif, que grâce à ses effets bénéfiques sur notre santé.

Pomme, grignotage & contrôle du poids

Une consommation régulière de pommes aide à la maîtrise ou à la réduction du poids. Une pomme moyenne de 150g apporte environ 18 à 20g de glucides (soit 74 à 80 kcal) qui sont absorbés par l’organisme lentement et progressivement entraînant un rassasiement important et durable.

En dessert ou en dehors des repas, la consommation d’une pomme est donc idéale et limite le grignotage abusif d’aliments trop sucrés, cause de l’augmentation du poids des adultes comme des enfants.

De plus mâcher longuement les aliments diminue le risque de prise de poids. La pomme, ferme et croquante, doit être soigneusement mâchée. Cela accroît son effet coupe-faim grâce à des secrétions digestives abondantes.

La pomme et l’amélioration du transit intestinal

La pectine, fibre active contenue dans les pommes, participe à la régulation du transit intestinal, à la qualité de la flore bactérienne et à l’amélioration de la fonction digestive.

A LIRE : 10 Astuces pour apaiser le côlon irritable

De l’énergie pour les sportifs

L’apport énergétique de la pomme provient non pas de graisses, mais de fructose et de glucides assimilables lentement dans l’organisme. Cette donnée, et plus largement le profil nutritionnel de la pomme, en font un fruit tout à fait adapté aux sportifs.

En effet, dans le cadre d’activités physiques, les composantes de la pomme agissent de façon bénéfique sur l’organisme et ce, avant, pendant et après l’effort.

  • Consommée avant le sport, la pomme donne de l’énergie tout au long de l’activité physique.
  • Consommée au cours d’un exercice physique, la pomme recharge l’organisme en minéraux et en vitamines variées.
  • Consommée après l’entrainement, la pomme et ses 85% d’eau permettent de réhydrater l’organisme et de faciliter l’élimination des toxines.

De plus, c’est en vitamine C que la pomme est la mieux pourvue : dans la partie externe de la pulpe et plus encore dans la peau, puisque celle-ci renferme 4 à 5 fois plus de cette vitamine énergétique que le reste du fruit.

Mieux vaut croquer la pomme sans la peler, en ayant simplement pris soin de la passer sous l’eau par mesure d’hygiène. Les autres vitamines contenues dans la pomme, B1, B2, PP, B5,B6,B9, provitamine A (carotène) et vitamine E, contribue également à faire de ce fruit un véritable abécédaire de la forme.

pomme vitamine

A LIRE : Les 10 fruits les plus riches en vitamines

La pomme nous offre une grande quantité d’éléments nutritifs tels qu’une abondance de sels minéraux, vitamines et autres substances diverses. On y retrouve de la potasse, de la soude, du brome, de la chaux, de l’arsenic, de la silice, de la magnésie, du chlore, de l’alumine, un oxyde ferrique et les acides phosphorique, gallotannique, formique, caproïque.

Un bon équilibre au quotidien

Particulièrement riche en fibre (2.5g/100g en moyenne), la pomme joue un rôle prépondérant dans le fonctionnement du transit intestinal, notamment grâce au parfait équilibre existant entre les deux types de fibres qu’elle contient.

  • Les fibres solubles : typique de la pomme, la pectine forme un gel épais pendant la digestion, elle emprisonnent ainsi cholestérol, lipides et ralentissent leur assimilation. En se gorgeant d’eau, ces fibres luttent très naturellement contre la diarrhée, surtout si les pommes sont crues et finement râpées ou cuites.
    De plus, ces fibres entretiennent la flore microbienne intestinale, libère des acides gras, lesquels protègent les cellules du colon et améliorent le fonctionnement du tube digestif.
  • Les fibres insoluble : elles stimulent et accélèrent le transit intestinal. Contre la constipation, il est recommandé de croquer des pommes crues sans les peler car leur peau est riche en cellulose.

Réduction du cholestérol et protection cardiovasculaire

Dix années de recherche initiées à l’Université Paul Sabatier de Toulouse et les constatations cliniques de plusieurs chercheurs ont été confirmées par les résultats d’une étude menée sur 235 patients par l’équipe du Docteur Andrée Girault, du laboratoire de Biochimie du C.H.U d’Angers.

Les conclusions de cette étude parlent d’elles-mêmes : la consommation de 3 pommes par jour peut faire chuter de près de 10% en deux mois, et, dans tous les cas la baisse du mauvais cholestérol (LDL) est quatre fois plus marquée que celle du bon cholestérol (HDL).

Contre le diabète

Grâce à l’action combinée de la pectine et des antioxydants, manger régulièrement des pommes participe à la réduction de risque de survenue du diabète de type 2 (dit aussi « diabète gras de l’adulte ») et de ses complications.

Les adultes de la quarantaine en excès de poids peuvent être touchés mais on le décèle de plus en plus fréquemment chez les jeunes adultes voire les grands adolescents obèses.

Des antioxydants contre le cancer

Les chercheurs de l’Université de Cornell (USA) ont mis en évidence que le potentiel antioxydant contenu dans 100 g de pomme non pelée serait équivalent à 1500 mg de vitamine C.

Or ces composés antioxydants, combinés entre eux (flavonoïdes et polyphénols) et ajoutés aux bienfaits de la vitamine C, réduisent de manière significative la croissance d’au moins deux types de cellules cancéreuses : celle du foie et du colon.

En effet, les composés phytochimiques contenus dans la chair et plus encore dans la peau des pommes exercent un rôle protecteur sur les cellules de notre organisme vis à vis de la production de radicaux libres, processus néfaste impliqué dans la genèse des cancers.

Des bienfaits sur la respiration

Une étude sur les liens existant entre l’alimentation et la capacité respiratoire, menée par des chercheurs du Pays de Galles sur 2500 individus durant 5 ans, est venue corroborer les conclusions de plusieurs études épidémiologiques observent une corrélation positive entre la fonction respiratoire et le nombre de pommes consommées par semaine.

En effet, la consommation moyenne de pomme a été significativement associée à une amélioration de la capacité respiratoire, même chez les fumeurs.

L’expiration par seconde des sujets consommant 1 pomme par semaine serait de 44,5 ml supérieure par rapport aux non consommateurs et attendrait un niveau de 138 ml pour ceux consommant 5 pommes ou plus par semaine. Une nouvelle fois ce sont les antioxydants naturellement contenue dans la pomme qui auraient cet effet bénéfique.

La pomme agit donc au niveau pulmonaire : elle augmente la capacité respiratoire, diminue l’hypersensibilité bronchique et aurait ainsi un effet favorable contre l’asthme.

pomme nutrition

Résumé des avantages de la pomme :

Donc, si vous avez bien tout retenu, la pomme, notamment grâce à sa richesse en fibres solubles (pectine) et insolubles, a de nombreuses vertus sur la digestion :

  • Elle facilite le transit intestinal,
  • Elle a un effet à la fois anti-diarrhéique et anti-constipant,
  • Elle améliore la qualité de la flore intestinale,
  • Elle régule la glycémie post-prandiale.

Elle est utile dans la régulation du poids, grâce à :

  • Son faible apport calorique.
  • Son effet diurétique.
  • Son effet sur la satiété.
  • Une diminution de l’absorption du glucose et du cholestérol.

La pomme peut se substituer facilement à un aliment plus calorique, tout en augmentant la sensation de satiété, et faciliter ainsi la perte de poids.

La pomme peut être recommandée chez le diabétique de type 2. Elle contribue à :

  • Diminuer la réponse glycémique et insulinique.
  • Réguler le poids.
  • Diminuer les autres facteurs de risque associés au diabète.

Manger des pommes régulièrement permettrait d’éviter un certain nombre de problème de santé, selon une étude présentée au Congrès Experimental Biology de San Diego en 2008. Les personnes consommant régulièrement des pommes réduiraient environ de 27% les risques de contracter un syndrome métabolique, lié à des troubles comme le diabète ou les maladies cardiovasculaires.

D’après des données relevées entre 1999 et 2004 par l’enquête National Health and Nutrition Examination, les personnes qui mangent des pommes ou des produits réalisés à base de ce fruit présentent une pression sanguine moins élevée.

D’autres part, le tour de taille des consommateur de pommes est également moins important et son effet anti-obésité est également prouvé par une étude de 2014 de chercheurs espagnols.

Autant d’incitations à croquer désormais sans vergogne ce fruit qui n’a rien de défendu et, qui semblerait en effet éloigner le médecin ! Il faut conserver vos pommes au frais et les consommer de préférence bio, c’est-à-dire sans pesticides, et avec leur peau qui renferme une bonne part de leurs vertus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.